Université de BordeauxCluster of excellence

C'est parti pour les projets collectifs 2020 !

Les 6 projets collectifs sciences po / architecture de l'année 2020 viennent de démarrer, avec de nouveaux commanditaires et des sujets une fois encore passionnants !

Dernière mise à jour vendredi 31 janvier 2020
Photo de promotion prise lors du voyage d'étude à BristolPhoto de promotion prise lors du voyage d'étude à Bristol
Crédit : Forum urbain


La traditionnelle revue des projets collectifs du 8 janvier dernier, couplée pour les 5 ans du dispositif à une table ronde sur le sujet de l'innovation pédagogique et de la fabrique de la ville, a été l'occasion de donner le coup d'envoi des 6 nouveaux projets qui seront menés sur l'année 2020 :

• Construire des logements accessibles et écologiques (commanditaire : Altarea Cogedim)

Entre envolée des prix du foncier et de la construction induite par la métropolisation, et défis environnementaux, la production de logements doit se réinventer. Alors que l’urgence climatique incite à construire dense, la densité butte sur des problématique d'acceptation sociale, d’imperméabilisation des sols et de création d'îlots de chaleur. Quels sont dès lors les leviers dont disposent les promoteurs pour construire plus écologique et moins cher, tant en termes de construction que de coûts d’exploitation ? Comment mettre en œuvre des formes de densité acceptables, voire désirables pour les habitants, et respectueuses de l’environnement ?

• Quelle place et quel sens accorder aux cimetières dans une métropole en développement ? (commanditaire : a'urba)

L'évolution des pratiques funéraires, les changements démographiques, les mutations sociologiques dans l'approche des rites et cérémonies rendent l'anticipation sur le futur des cimetières difficile. Les enjeux sont pourtant conséquents : adéquation de l'offre funéraire avec les attentes évolutives des habitants, intégration des questions environnementales dans la gestion des corps, place des territoires "libres" de construction dans une réflexion sur la nature en ville dans un contexte d’urgence climatique, rôle de la métropole dans la gestion des "services" à la population… Ce projet collectif portera sur des problématiques de gouvernance, de gestion foncière, économique et politique des espaces dédiés aux morts, ainsi que sur leur traitement architectural et paysager.

• Mobilité / immobilité des personnes sans domicile dans l’espace public. Le cas de la Métropole de Bordeaux (commanditaire : Forum Vies Mobiles)

Le terme de "personnes sans-domicile" recouvre une diversité de situations, renforcée par l’évolution récente des formes de pauvreté et de mal-logement : il inclut des profils (sans-domicile, migrants, Roms, routards, travailleurs mobiles…) et des situations sociales contrastées, tant du point de vue de l’accès au logement (hébergement de nuit, accueil de jour, squat, vie dans une voiture ou un camion…) que des revenus (travailleurs pauvres, bénéficiaires des minimas sociaux, sans ressource, mendicité…). Quelles sont les formes de déplacements et d’ancrages des personnes sans-domicile dans l’espace public bordelais ? Quelles gestions de ces mobilités et immobilités émanent des acteurs publics et privés ? Quels sont les besoins et les aspirations des personnes sans-domicile en matière de mobilité et d’ancrage ?

> Rendez-vous sur le site web du Forum Vies Mobiles pour en savoir plus

• L’accès social à l’eau en ville (commanditaire : le LyRE - centre de recherche et d'expertise du groupe Suez)

La question de l’accès à l’eau potable dans la ville pour des usages de consommation, d’hygiène ou de rafraîchissement, devient plus prégnante à mesure que le climat se réchauffe. Cela implique de repenser l’accès à l’eau, non plus uniquement dans les espaces privés mais également dans les espaces publics, et en particulier pour les publics dits précaires (SDF, jeunes en errance notamment). Ce projet collectif proposera une réflexion sur les conditions de l’accès à l’eau en ville pour ces publics, et sur la manière dont les opérateurs (collectivités, entreprises de réseaux, monde associatif, etc.) peuvent concevoir et opérer des aménagements et des services garantissant cet accès.

• La transition écologique au service de l’attractivité des centres-villes de Marmande et Tonneins (commanditaire : Val-de-Garonne Agglomération)

L’Agglomération est engagée dans une dynamique de développement territorial durable qui s'appuie sur trois axes principaux : la revitalisation des centres-villes de Marmande et Tonneins, bénéficiaires du programme "Action Cœur de Ville" ; le développement des coopérations territoriales avec Bordeaux Métropole ; la transition écologique, avec l'élaboration en cours d'un Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) à l'échelle de l'agglomération. Pour enrichir ces réflexions, le projet collectif portera en particulier sur les conditions de mise en œuvre d'une transition écologique dans le centre-ville de petites communes en s'appuyant sur ses différents usages (habitat, commerce, espaces publics…), afin de revaloriser le parc résidentiel des centres de Tonneins et de Marmande et d'y attirer de nouveaux ménages néo-ruraux.

• Penser une direction départementale de l’habitat mobile (commanditaire : Conseil départemental de la Gironde)

Le projet de création d'une Direction départementale de l’habitat mobile s'inscrit dans la volonté de faire du département de la Gironde un territoire résilient, doté d’un véritable plan d'actions pour y parvenir. Il s’agira de réfléchir à la transposition d’un modèle privé (les espaces de coworking) au service public, avec entre autres des problématiques d’organisation du travail, de mobilité des agents et de modalités d’usage des lieux appartenant au département et répartis sur l’ensemble de son territoire. La mobilité de ce service public sera envisagé selon 3 modalités : une direction "inversée" où les agents travailleraient au sein d'espaces communs à inventer, une direction sur l'eau, une direction sur roues.

> Retrouver ici les sujets et les productions des projets collectifs des années précédentes




HAUT