Université de BordeauxCluster of excellence

Quelle place et quel sens accorder aux cimetières dans la métropole bordelaise ?

Cénotaphe Goya au cimetière de la ChartreuseCénotaphe Goya au cimetière de la Chartreuse

Quelle place accorder aux cimetières au sein d’une métropole bordelaise saturée ? Comment continuer le processus de densification des cimetières, tout en prenant en compte la mixité culturelle et religieuse ?

 


Cette étude est menée alors que les cimetières sont au bord de la saturation foncière dans une métropole bordelaise qui poursuit son développement. La question de la place des cimetières dans la ville est d'actualité au vu des contraintes économiques et de l’évolution de la structure démographique française. Elle interroge les nouveaux usages des futurs occupants des cimetières, comme des personnes endeuillées. Il s'agira donc de déterminer quelles sont les nouvelles pratiques d’inhumation, de crémation et également de recueillement des individus face à un deuil, afin de mieux anticiper leurs besoins. Les étudiants s'interrogeront également sur la place que ces infrastructures publiques viendraient à prendre, à court et moyen terme en ville. Pouvoir répondre à ces questions permet d’imaginer de premières pistes pour remédier à la saturation foncière des cimetières de la métropole bordelaise. 

Depuis le début de l'année, les étudiants se sont entretenus avec des gestionnaires de cimetières, des coopératives funéraires opérant à Bordeaux, mais également avec des chercheurs qui s'intéressent à la mort, aux rites, aux questions économiques liées au funéraire et aux nouvelles tendances liées aux cimetières. En parallèle, un travail de benchmark et de revue de littérature a été mené sur le sujet, au niveau national et international. Les étudiants ont enfin participé à un café mortel[1] organisé par la coopérative funéraire Syprès.


Commanditaire : Agence d'urbanisme de Bordeaux Aquitaine (a'urba)

Etudiants : Maroua Badi, Julia Lazarus, Gabrielle Bouin, Diego Fernando Aguilera Sanchez (Sciences Po Bordeaux) ; Lauriane Antony, Ségolène Buttignol, Clément Chenot, Emma Husson, Abraham Salvador Avila Gonzalez (ensapBx)

Tuteur : Jérôme Goze, directeur général délégué de La Fabrique Bordeaux Métropole

[1] rencontre pour débattre de la mort, concept inventé par Bernard Crettaz, sociologue et anthropologue suisse

Figure dans les rubriques
Projets collectifs science politique / architecture


HAUT