Université de BordeauxCluster of excellence

Vivre, habiter et travailler dans le périurbain : quelles mobilités pour demain ?

Dans le cadre de la 20ème Semaine Européenne de la Mobilité, Bordeaux Métropole et le Forum urbain proposent une journée de réflexion le 17 septembre sur les nouvelles manières d’envisager la mobilité dans les espaces périurbains. Chercheurs et professionnels du secteur sont invités à débattre de l’évolution des comportements de déplacement en lien avec les grandes transformations sociales et territoriales, et à proposer des solutions de mobilité innovantes pour davantage de durabilité dans ces espaces.

Dernière mise à jour mercredi 30 juin 2021
Vivre, habiter et travailler dans le périurbain : quelles mobilités pour demain ?


La mobilité dans les territoires périurbains est une sorte de serpent de mer de l’action politique. Vingt-cinq ans après la LAURE de 1996[1] qui oriente les politiques de transport urbain vers la « mobilité durable », et malgré d’innombrables études ou expérimentations sur la mobilité périurbaine, force est de constater que les comportements de déplacement restent fortement structurés par l’utilisation de l’automobile. Doit-on pour autant faire aveu d’impuissance ? Plusieurs éléments nous incitent pourtant à rouvrir aujourd’hui le dossier de la mobilité dans les territoires périurbains.

D’abord, les transformations à l’œuvre dans ces espaces nous incitent à revoir nos préjugés. La modification sensible de la structure démographique nous éloigne du cliché de la famille avec enfants ; le développement des commerces, équipements et services à la population battent en brèche l’image habituelle de la « banlieue dortoir » ; la recomposition des espaces de vie vers un ancrage multiple à différents lieux nous amène à revoir l’idée d’un entre-soi, d’un « repli derrière la haie de sapinettes ». Ensuite, de nouvelles solutions de mobilité émergent, qui pourraient répondre aux besoins spécifiques des habitants. Si le covoiturage ou le transport à la demande ne sont pas des innovations récentes, la puissance des algorithmes et la connectivité des individus permettent d’imaginer des solutions à la fois souples et efficaces pour desservir les territoires périurbains. La mobilité partagée pourrait aussi y avoir un futur, qui reste encore à inventer. Enfin, la crise sanitaire a profondément modifié nos déplacements : sur la métropole bordelaise, 22% des habitants déclarent avoir changé leurs habitudes en la matière[2]. Ce qui pourrait avoir un impact non négligeable sur la mobilité quotidienne des espaces périurbains : le développement du télétravail, s’il est acté, supprimerait une partie non négligeable du trafic ; une désaffection durable des transports en commun, vécus comme sources potentielles de contagion, pourrait orienter différemment les priorités politiques.

Ces trois éléments se conjuguent pour changer de regard sur la mobilité périurbaine. Par leur singularité et leur diversité, les espaces périurbains s’affirment aujourd’hui comme une terre d’opportunité pour des solutions de mobilité originales, un laboratoire à ciel ouvert des phénomènes d’appropriation territoriale. Loin d’être un combat perdu d’avance, la question de la mobilité durable en territoire périurbain est au contraire de plus en plus riche d’enseignements et de possibilités.


Programme

Journée animée par Yoann Frontout, journaliste scientifique 

9h       Ouverture de la journée par Nordine Guendez, conseiller métropolitain délégué aux multimodalités et Plans de Déplacement des Entreprises (PDE)

9h30  Conférence introductive par Lionel Rougé, géographe, enseignant à l’Université Toulouse Jean Jaurès, chercheur au laboratoire ESOCaen, spécialiste des recompositions des modes de vie dans les contextes périurbains métropolitains

10h30  Table-ronde 1 sur les mobilités périurbaines en Gironde
· Cécile Rasselet, urbaniste-géographe, directrice de l’équipe « socio-économie urbaine » à l’agence d’urbanisme Bordeaux Aquitaine
· Frédéric Gaschet, économiste, enseignant-chercheur à l’Université de Bordeaux / laboratoire GREThA
· Valentin Moreau, étudiant du master « Stratégies et gouvernances urbaines » à Sciences Po Bordeaux
. Cloë Andron-Garcia, étudiante du master « Intelligence et architecture des territoires » à l’ensapBx

11h30  Table-ronde 2 sur les solutions en pratique et retour d’expériences locales
· Pierre Brebinaud, anciennement chef du centre stationnement / nouveaux usages de l’automobile / logistique à Bordeaux Métropole
· Jérôme Kravetz, directeur syndicat mixte de transport Nouvelle-Aquitaine Mobilité  

12h       Remise des prix « Plan de Mobilité Entreprises 2021 » par Nordine Guendez, conseiller métropolitain délégué aux multimodalités et Plans de Déplacement des Entreprises (PDE)

12h30  Déjeuner libre  

14h       Synthèse des échanges de la matinée et présentation du programme de l’après-midi  

14h15  Table-ronde 3 sur les solutions de mobilité dans le périurbain
· Anne Aguiléra, économiste, chercheuse au Laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT) de l’Université Marne La Vallée
· Patricia Sajous, géographe, chercheuse au laboratoire IDEES, enseignante à l’Université Le Havre Normandie
·  Hélène Nessi, architecte-urbaniste, chercheuse au laboratoire LAVUE, enseignante à l’Université de Nanterre La Défense
·  Marianne Thébert, géographe, chercheuse au Laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT) de l’Université Marne La Vallée        

15h30  Table-ronde 4 sur les solutions pratiques avec le retour d’expériences nationales et internationales · Stéphane Loubié, responsable mobilité durable pour le Conseil départemental de l’Hérault et docteur en géographie (Université de Montpellier, laboratoire GRED)
·  Johanna Renat, chef de projet mobilité multimodale pour l’opérateur de transports de la ville de Vienne (Autriche) Wiener Lienen
·  Angelika Winkler, adjointe en charge du développement urbain de la Ville de Vienne
. Raoul Teekamp, chef de projet mobilité au sein de la ville d'Amsterdam, correspondant pour le projet européen Handshake
Diana Bern Skyum, cheffe de projet autoroutes cyclables pour la région de Copenhague

16h30  Réactions, partage d’expériences et perspectives pour Bordeaux Métropole 
· Clément Rossignol Puech, Vice-Président de Bordeaux Métropole, délégué aux Stratégies des mobilités et mobilités alternatives et de la Prospective 2030-2050
· Isabelle Rami, conseillère métropolitaine déléguée aux mobilités alternatives
·  Nordine Guendez, conseiller métropolitain délégué aux multimodalités et Plans de Déplacement des Entreprises (PDE)    

17h        Fin de la journée et conclusion de la Semaine de la Mobilité par Nordine Guendez

> Évènement hybride : entrée libre et gratuite (pour en savoir plus sur les modalités d'accès, rendez-vous sur le site internet de Bordeaux Métropole) ou à suivre sur les réseaux sociaux (chaine YouTube de Bordeaux Métropole)

Date et lieu : vendredi 17 septembre 2021, au pôle juridique et judiciaire de l'Université de Bordeaux (35 place Pey Berland, Bordeaux) - amphithéâtre Léon Duguit

[1] Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Énergie (LAURE) du 30 décembre 1996. Elle impose notamment aux agglomérations de plus de 100 000 habitants un Plan de Déplacement Urbain (PDU), visant à développer les transports collectifs, limiter la place de la voiture et aménager la voirie pour inciter à l’usage du vélo.
[2] Source : étude IPSOS, février 2021.

Figure dans les rubriquesNos actualités


HAUT