Université de BordeauxCluster of excellence

Le projet de recherche partenariale "Ville'num" soutenu par la Région !

Le projet pluridisciplinaire "La production et la régulation urbaines saisies par le numérique : mobilités et habitat" (Ville'num) est lauréat de l'appel à projets recherche 2018 de la région Nouvelle Aquitaine.

Publié le vendredi 31 août 2018
Le projet de recherche partenariale "Ville'num" soutenu par la Région !


La ville intelligente, ou "smart city", est une thématique qui agite de plus en plus fortement les mondes de la recherche scientifique et de la fabrication et de la gestion de la ville. Une perspective est à la mise en place de systèmes de contrôle et de coordination centralisés tels que ceux mis en place par IBM à Rio de Janeiro (Brésil) ou par Cisco à Songdo (Corée du Sud), utilisant toutes les données que des systèmes de vidéosurveillance et de capteurs peuvent générer. A l'inverse, le projet Ville'num part de l'hypothèse selon laquelle la révolution numérique de la ville se traduira avant tout par la déstabilisation des différents secteurs de la gestion et de la production de la ville, selon des modalités et des rythmes spécifiques à chacun (mobilité, aménagement, distribution d’énergie, gestion de l’eau ou des déchets…). Ces bouleversements interrogeraient alors fortement la possibilité et les conditions de régulation de la ville par les acteurs publics.

Le projet interrogera les bouleversements induits par la généralisation des technologies et des pratiques numériques dans la fabrication et la gestion des villes et des territoires interurbains par l’analyse de trois dimensions constituant autant d’axes de recherche : les modèles économiques des firmes utilisant les technologies et les pratiques numériques pour transformer des secteurs d’activités ayant un impact sur les territoires ; les modalités de construction ou de transformation des marchés de la ville numérique ; les possibilités de régulation de ces marchés par les pouvoirs publics.

Ces trois dimensions qui interpellent dans le cas français seront mises en regard avec la situation Indienne, marquée par une croissance économique rapide, accélérée par l'émergence du secteur des services, en particulier la technologie de l'information. Là où les modalités de production et de gestion de la ville intelligente se développent en France sous l’impulsion d’acteurs économiques privés, grandes firmes ou start-ups, elles sont stimulées en Inde par l’immixtion du gouvernement, qui veut donner un nouveau souffle au programme de rénovation urbaine en mettant en place 98 "smart cities" d’ici 5 ans. 

Les trois axes de recherche sur les modèles économiques, la construction des marchés et les régulations politiques seront en outre appliqués à deux secteurs des politiques urbaines et territoriales : les mobilités (secteur sur lequel l’impact du numérique est évident) et l'habitat (où il l’est moins).

Ce projet de recherche mobilisera sur une durée de trois ans une équipe pluridisciplinaire associant politologues, économistes et géographes. En nouvelle Aquitaine, seront investigués trois terrains correspondant à trois types de territoires (métropole, ville moyenne, territoire rural) organisés par des formes différentes de coopération intercommunale (métropole, communauté d’agglomération, communauté de communes). Il s’agira ainsi de tester l’hypothèse d’une variabilité des enjeux et pressions exercées par le secteur privé d’une part, et de la capacité de régulation publique d’autre part, en fonction des tailles de territoires et de leur dotation en ressources (financières, d’expertise, etc.). En Inde, l’enquête sera centrée sur le cas d’Hyderabad, où les services urbains insuffisants et inadaptés aux besoins conduisent à la prolifération de plateformes numériques et impliquent des problématiques similaires au cas français.



Dates de réalisation du projet
: 2019-2021

Porteur du projet : Centre Emile Durkheim

Partenaires académiques : GREThA, LAM, Forum urbain

Co-financeurs : Région Nouvelle-Aquitaine, Métapolis



HAUT