Université de BordeauxCluster of excellence

Adèle Schar, "urbano-géographe" et voyageuse

Adèle Schar, "urbano-géographe" et voyageuse
Crédit photo : AS

Docteur en aménagement et urbanisme, Adèle Schar s’est orientée vers les questions urbaines durant ses études de géographie et son master recherche. Après une année en Inde et quelques mois en Irlande du Nord comme du Sud, elle a choisi de réaliser une thèse sur le rôle des politiques urbaines dans la gestion des conflits, avec pour terrain de recherche la ville de Belfast. Portrait.


Quel est votre parcours ?

J’ai suivi le master recherche "Géographie, Science de l’Espace et du Territoire" de l’Université Bordeaux Montaigne. Sur ces deux années, j’ai voyagé : j’ai effectué mon master 1 dans une université indienne, puis je me suis rendue l’année suivante en République d’Irlande et au Royaume-Uni. Cette année de master 2 a posé les prémices de ma recherche doctorale puisque j’ai travaillé sur la notion de crise urbaine. Le choix d’une inscription en aménagement de l’espace et urbanisme a permis de compléter ma formation initiale de géographe et de me rapprocher plus significativement des problématiques urbaines en doctorat. J’ai soutenu ma thèse intitulée "Réconcilier Belfast : politiques urbaines post-conflictuelles et urbanité en Irlande du Nord" à l’Université Paris Nanterre en décembre 2017.

Pourquoi vous êtes-vous orientée vers la recherche ?
Mon attrait pour la recherche s’est surtout développé à partir du master 1 avec la réalisation d’un premier mémoire lorsque j’étais en Inde. J’ai travaillé sur des questions de géographie de la santé à travers l’étude d’un hôpital en zone rurale. La seconde année, les capitales irlandaises m’ont orientée sur des thématiques urbaines. Cette possibilité offerte par ma filière de réaliser deux mémoires de recherche successifs sur des terrains et des sujets qui pouvaient être différents a été l’opportunité de multiplier les expériences et d’affiner mes choix. Ensuite, le doctorat m’a permis de creuser des aspects que je n’avais qu’esquissés en master 2.

A quels grands enjeux urbains vos travaux répondent-ils ?
Mes travaux portent sur la fabrique de la ville. Dans le cas plus spécifique de ma thèse, j’ai questionné le rôle des politiques urbaines dans la gestion des conflits. Cette focale peut être appréhendée de manière assez large puisque, outre le conflit communautaire nord-irlandais, ce sont plus généralement les représentations d’un espace urbain des élus, des praticiens et des habitants qui sont interrogées.  À cela peut s’ajouter une autre palette d’enjeux comme la gouvernance, la ségrégation socio-spatiale ou encore l’empreinte néo-libérale qui accompagne la régénération des villes, dans un monde de plus en plus mondialisé.

Quel est selon vous le rôle du chercheur?
Je pense que le chercheur a vocation à apporter à la connaissance générale en appréhendant des problématiques scientifiques avec recul puis en diffusant ses résultats de recherche. Il doit également jouer un rôle auprès du milieu opérationnel, afin que ses analyses contribuent concrètement à l’évolution de nos sociétés.

A quoi ressemble le quotidien d'un chercheur ?
Durant ma thèse, j’ai partagé mon temps entre la France et l’Irlande du Nord, où j’ai effectué de nombreux séjours. Entre ces voyages, j’ai enseigné au sein du Département de Géographie de l’Université Bordeaux Montaigne à des étudiants géographes de tous niveaux, mais aussi à certains issus d’une formation en histoire. Cette expérience a été une source d’enrichissement, notamment le fait de dispenser certains cours en anglais. Un dernier aspect important a été la valorisation de mes travaux par des communications lors de colloques et la publication d’articles scientifiques.

Quelles sont jusqu'ici vos plus grandes réussites ou fiertés ?
Achever ma thèse, assurément. De manière plus anecdotique, j’ai apprécié que certaines de mes photographies de terrain aient été reprises en couverture d’ouvrages collectifs auxquels j’ai participé, mais aussi pour illustrer un article de presse.

Que représente pour vous le Forum urbain ?
Le Forum urbain est une plateforme d’échange au sein de laquelle il y a une émulation positive. Il permet de favoriser les interactions entre deux sphères qui cohabitent encore assez peu : celle des universitaires et celle des praticiens. Le Forum favorise également l’interdisciplinarité grâce à la diversité des chercheurs associés, ce qui permet d’avoir des regards d’autant plus intéressants et complémentaires lorsqu’il s’agit d’interroger les questions urbaines.

Quels sont vos loisirs et vos lectures en dehors de la recherche ?
J’aime beaucoup voyager, le cinéma et la musique, avec des goûts assez éclectiques d’ailleurs. Mes lectures sont aussi très variées, en fonction du moment et de mes humeurs : je lis aussi bien de la littérature classique que des romans policiers, des essais de philosophie ou encore des bandes-dessinées.



Quelques travaux disponibles en ligne :

• [thèse] Réconcilier Belfast : politiques urbaines post-conflictuelles et urbanité en Irlande du Nord, Thèse de doctorat en Aménagement et Urbanisme sous la direction d’Olivier Ratouis et de Bernard Calas, Université Paris Nanterre, décembre 2017

• [article] "Adaptive urban governance in Northern Ireland : Belfast planning issues", in MOORE-CHERRY Niamh (dir.), Urban challenges in a complex world : resilience, governance and changing urban systems, juillet 2016

• [article] "Le projet urbain à Belfast : une fabrique de l’urbain entre crise et conflit", Les Cahiers de CoST (Construction politique et Sociale des Territoires),Cahier n°5, "Penser la fabrique de la ville en temps de crise(s)", janvier 2016.

• [article] "Au-delà du conflit nord-irlandais : la reconversion d’un espace portuaire", Urbanités, dossier "Mondes Urbains Britanniques", octobre 2014.

• [portfolio] "Belfast, le conflit au coin de la rue",  Urbanités, dossier "Mondes Urbains Britanniques", octobre 2014.

Figure dans les rubriques
Portraits de chercheurs


HAUT