Université de BordeauxCluster of excellence

Rencontre #26 : Epidémie et urbanisation planétaire ; quels liens, quels remèdes ?

22/09 : 18h - 19h30

Le Forum urbain et Darwin s'associaient pour vous proposer une rencontre avec le politiste Max Rousseau et questionner les liens entre le modèle de développement urbain dominant et l'épidémie à laquelle nous faisons aujourd'hui face.

Dernière mise à jour mardi 08 septembre 2020
Rencontre #26 : Epidémie et urbanisation planétaire ; quels liens, quels remèdes ?


Pourquoi le confinement s'est-il imposé partout comme solution face à la propagation du virus ? Quel rôle l'espace a-t-il joué dans cette épidémie ? Avec quels effets sur les inégalités sociales que nous connaissons déjà ? Comment gouverner les flux alors que le virus court toujours ?

Pour échanger autour de ces interrogations, nous avons reçu le politiste Max Rousseau, chargé de recherche au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) et membre du laboratoire ART-Dev, qui s'intéresse aux questions de développement au Nord et au Sud. Ses principaux travaux portent sur les politiques de (re)développement des territoires marginalisés et en décroissance.

En mai dernier, alors que l'épidémie de Coronavirus montrait enfin des signes de déprise et que la restriction provisoire de nos déplacements était levée, il expliquait comment la stratégie consistant à confiner les seuls "clusters", comme lors des grandes pandémies qui ont marqué l'Histoire, s'était révélée caduque. Si le virus s'est très vite propagé, c'est qu'il peut vivre et se reproduire sans être vu grâce à une transmission asymptomatique, mais c'est aussi parce qu'il a bénéficié d'une organisation de l'espace dans lequel les frontières entre l'urbain et la ruralité se sont progressivement effacées pour laisser place à l'homme partout. L'accélération de sa diffusion s'explique également par la dépendance toujours plus grande des territoires entre eux et l'intensité des flux entre grandes métropoles. C'est dans ce contexte que les classes supérieures cosmopolites se converties en canaux de transmission privilégiés du virus grâce à leurs déplacements de loisirs, comme l'ont montré les premiers foyers de contamination situés dans les stations de ski en Europe et aux Etats-Unis. A l'inverse, les classes populaires, beaucoup plus sédentaires, subissent la double peine : elles sont en effet plus vulnérables face au virus car davantage concernées par les facteurs de comorbidité et exposées pendant la période de confinement de part les types d'emplois qu'elles occupent.

> Lire "La mondialisation du confinement. Une faille dans la planétarisation de l'urbain ?" de Max Rousseau et Eric Charmes (La Vie des idées, 11/05/2020).

Cette rencontre faisait intervenir Claudine Bichet, élue de Bordeaux Métropole en charge du climat, de la transition énergétique et de la santé depuis juillet 2020, ainsi que Philippe Barre, co-fondateur de l'éco-système Darwin à l'origine du festival Climax. Le politiste Gilles Pinson, enseignant-chercheur à Sciences Po Bordeaux / Centre Emile Durkheim et responsable du Forum urbain, animait les échanges et de tirer avec eux les enseignements de cette épidémie au regard de la crise environnementale actuelle.

La rencontre s'inscrivait dans le cadre du projet de recherche partenariale "Bordeaux, la métropole en partage ?" du programme POPSU Métropoles, et contribuera aux travaux engagés sur les relations d'interdépendance entre la métropole et ses territoires voisins.


Date et lieu : mardi 22 septembre 2020, de 18h à 19h30, à Darwin (87 quai des Queyries, 33100 Bordeaux)

Partenaires : Darwin, Région Nouvelle-Aquitaine, PUCA

IMG_2302IMG_2302
IMG_2303IMG_2303
IMG_2307IMG_2307
IMG_2312IMG_2312
IMG_2316IMG_2316
IMG_2320IMG_2320
IMG_2328IMG_2328
IMG_2333IMG_2333
IMG_2338IMG_2338
IMG_2339IMG_2339


HAUT