Université de BordeauxCluster of excellence

Rencontre #18 : La ville contre les jeunes en errance ?

03/10 : 18h - 19h30

Si la question du logement des étudiants se repose à chaque rentrée universitaire, celle des jeunes à la rue, sans emploi, sans formation, en rupture familiale, reste dans l'ombre. Rendez-vous est pris le 3 octobre au Musée d'Aquitaine pour en discuter avec Emmanuel Langlois, spécialiste de la jeunesse en errance.

Publié le mardi 16 juillet 2019
Rencontre #18 : La ville contre les jeunes en errance ?
Crédit photo : Cemea


Qui sont les jeunes en errance ? Entre liberté et dépendance, exclusion et marginalité, quelles sont leurs trajectoires ? Quelle place fait-on à la grande pauvreté dans nos villes ? Par quels procédés la ville et ses acteurs produisent-ils de nouvelles formes de rejet ou d'hospitalité à leur égard ?


Longtemps invisibles aux yeux de tous, les jeunes en errance ont progressivement changé de statut en occupant et en s’appropriant les espaces publics des centres-villes rénovés, de plus en plus touristiques et hostiles à leur présence (espaces résiduels supprimés, mobiliers urbains dissuasifs, caméras de surveillance, arrêt "anti-mendicité", interventions policières, etc). Pour autant, rares sont les institutions qui se sont attaquées aux problématiques d'insertion sociale et d'autonomisation posées par ces jeunes défavorisés, qui passent entre les mailles des filets des politiques de lutte contre la pauvreté et en faveur de la famille.

C’est cet "aveuglement institutionnel" qui anime le sociologue Emmanuel Langlois, enseignant-chercheur à l'Université de Bordeaux / Centre Emile Durkheim. Ses travaux portent sur les jeunes en errance, et plus particulièrement sur le dispositif expérimental de "Pro Domo", porté de 2013 à 2017 par des travailleurs sociaux œuvrant dans le champ de l'addiction à Bordeaux Saint-Jean. Ce projet visait à héberger des jeunes en situation de précarité de manière peu contraignante (avec ou sans leur chien, en couple ou non), tout en leur proposant un accompagnement individualisé, comme alternative au monde de la rue, aux réseaux amicaux et aux solutions d’urgence des institutions. L'étude menée par Emmanuel Langlois avait ainsi pour objet de mesurer l'effet du dispositif sur le parcours de ces jeunes, ainsi que l'intégration d’un tel projet dans la vie d’un quartier en pleine transformation.

Animée par la géographe Djemila Zeneidi, chercheuse au laboratoire PASSAGES et spécialiste des pratiques spatiales des populations précaires, Emmanuel Langlois dialoguera avec Agnès Creyemey, éducatrice de rue au Comité d'étude et d'information sur la drogue et les addictions (CEID) et à l'origine de la réflexion autour du projet de cette résidence pour les jeunes en errance à Bordeaux.

Cette rencontre s'inscrit dans le cadre du projet de recherche partenariale "Bordeaux, la métropole en partage ?" du programme POPSU Métropoles. Elle contribuera aux réflexions engagées autour des pratiques et représentations de la métropole par les catégories "populaires".

L’entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles ; merci de vous inscrire dès à présent via ce formulaire !

Date et lieu : jeudi 3 octobre 2019, de 18h à 19h30 au Musée d'Aquitaine (120 Cours Pasteur - 33000 Bordeaux)





HAUT