Université de BordeauxCluster of excellence

[REPORTEE] Rencontre #29 : Comment décoloniser l'espace public ?

06/05 : 18h - 19h30

La situation sanitaire nous oblige à reporter la rencontre avec le politiste Renaud Hourcade au 6 mai au Musée d'Aquitaine. Pour vous faire patienter, nous vous proposerons chaque mois de partir à la découverte des facettes cachées d'espaces publics iconiques de notre ville avec les auteurs du Guide du Bordeaux colonial...rendez-vous en bas de page !

Dernière mise à jour mercredi 18 novembre 2020
[REPORTEE] Rencontre #29 : Comment décoloniser l'espace public ?


A quel point Bordeaux s'est développé autour de son rôle dans la constitution et la gestion de l'empire Français ? De quelle façon les noms que portent les voies et places sont témoins de cette histoire et de ce rôle assumé par les édiles dans leur dénomination ? Et maintenant, que faire ?

Autant de questions que se posent les citoyens et membres du collectif "Sortir du colonialisme Gironde", à l'origine du Guide du Bordeaux colonial paru aux éditions Syllepse en juin dernier. A Bordeaux, ancien port négrier, le travail de chercheurs et d'associations a permis ces dernières années de révéler les histoires oubliées ou cachées derrière les personnalités, fortunés, politiques, militaires ou universitaires, honorées dans des lieux publics pour leur contribution à la France coloniale. Ce travail résonne tout particulièrement aujourd'hui avec le mouvement Black Lives Matters et le déboulonnage concomitant des statues d’anciens esclavagistes survenus au printemps 2020, et réactualise la question de la construction de la mémoire collective à travers l'intervention dans l'espace public.

Seront invités à apporter des éléments de réponse à ces interrogations Sandra Merlet et André Rosevègue, co-auteurs du Guide, et le politiste Renaud Hourcade, chercheur CNRS (laboratoire Arènes), spécialiste des politiques mémorielles locales. Ce dernier s'est notamment intéressé dans le cadre de ses travaux doctoraux aux politiques mémorielles menées par les villes de Nantes, Bordeaux et Liverpool, instrument de légitimation politique, tout autant que de déstabilisation, des pouvoirs municipaux en place. Les échanges entre eux seront modérés par la géographe et anthropologue Christine Chivallon, directrice de recherche au CNRS, chercheuse au laboratoire PASSAGES, spécialiste de la mémoire de l'esclavage.

L'entrée sera libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Date et lieu : jeudi 6 mai 2021, de 18h à 19h30, au Musée d'Aquitaine (20 Cours Pasteur, 33000 Bordeaux - arrêt de tram B "Musée d'Aquitaine")

Partenaires : Institut des Afriques et Université Populaire de Bordeaux dans le cadre du cycle "Chaire Afriques", Musée d'Aquitaine, Région Nouvelle-Aquitaine

Pour aller plus loin• [tribune] A qui les statues parlent-elles encore ?, Renaud Hourcade, Libération, 21/06
• [article] Le Guide du Bordeaux colonial éclaire un passé qui ne passe pas, Audrey Gleonec, Rue89Bordeaux, 01/06
• [article] L'émergence récente de la mémoire de l'esclavage dans l'espace public : enjeux et significations, Christine Chivallon, Revue d'histoire moderne et contemporaine, 2005.

Pour découvrir sans attendre le Bordeaux colonial Ces podcasts vous sont proposés par l'association Sortir du colonialisme 33 et sont extraits de l'émission "Guide du Bordeaux colonial", diffusée chaque semaine sur la radio La Clé des Ondes.

Sandra Merlet vous présente dans cet épisode la place des Quinconces. Elle part pour se faire des travaux doctoraux de l’historienne Christelle Lozère sur le Bordeaux colonial des années 1850-1880. Située stratégiquement entre l’ancien port et le cœur de la ville, la place a hébergé des foires mettant en valeur les bienfaits économiques et culturels du colonialisme, réunissant des exposants issus des colonies, des reconstitutions de palais coloniaux et villages ethniques et parfois même des exhibitions humaines, à l’instar de la première exposition universelle et coloniale de 1895 et de l’exposition maritime et coloniale de 1907.

Place des Quinconces
Quais de Brazza


HAUT