Université de BordeauxCluster of excellence

PACTO'LAB sur le thème de l'alimentation

14/02 : 14h - 16h

Cette rencontre s'inscrit dans le cadre d'un cycle d'échanges entre universitaires et acteurs de terrain, organisé en partenariat avec la Ville de Bordeaux autour de grandes thématiques de son Pacte de cohésion sociale et territoriale.

Publié le vendredi 01 février 2019


Le Forum urbain s'associe à la Délégation de la cohésion sociale et territoriale de la Ville de Bordeaux dans le cadre d'un cycle de rencontres portant sur cinq grandes thématiques ayant trait au sujet de la cohésion sociale de la cité : l’étranger, l’alimentation, les rythmes, les nuit, l’adolescent. L'objectif est ici de croiser les regards de chercheurs et d'acteurs prenant part à la mise en œuvre du Pacte de cohésion sociale et territoriale, pour initier des débats de fond et favoriser la prise de décision concertée.

PACTO'LAB 4 : l'alimentation

Jeudi 14 février de 14h à 16h, salle du conseil du Pôle Juridique et judiciaire (35 place Pey Berland à Bordeaux)

Préambule à la rencontre

Il se dit que 50% de l’eau potable pourrait venir à manquer d’ici 2050 dans la nouvelle région Aquitaine (du fait de l’élévation de deux degrés de la température) et nous savons que notre métropole ne peut a priori compter que sur 24 heures d’autonomie d’approvisionnement alimentaire. L’agriculture urbaine du fait de la pollution des sols en milieu urbain et de l’inadaptation de la solidité des toits à les recevoir est une dynamique à consolider.

Cette question alimentaire (pas encore celle de l’eau) dans une ville comme Bordeaux, s’invite partout, tout le temps, au travers des désirs de manger sain, bio ou de lutter contre la solitude, l’obésité et les maladies cardio-vasculaires. Cette question ressurgit particulièrement via la santé et les perturbateurs endocriniens.

Manquera-t-on de nourriture saine ? Ce qu’on nous donne est-ce trafiqué ? Quel est le lien direct avec la terre ? Nous nous posons tous ces questions tandis que le gaspillage alimentaire et d’eau, n’a jamais été aussi important. On retrouve la même angoisse profonde dès qu’il s’agit de couper un arbre dans la ville car de plus en plus de personnes comprennent viscéralement qu’ils s’arrachent dangereusement de la nature, de ce que la terre fabrique elle-même.

> En savoir plus sur le Pacte de cohésion sociale et territoriale de la ville de Bordeaux



HAUT