Centre d'innovation sociétale sur la ville 

Mutations pavillonnaires

Comment le tissu pavillonnaire périurbain évolue-t-il ? Quels sont les quartiers susceptibles de devenir des "centralités" ? Comment faire émerger une stratégie collective capable d’englober les projets individuels ?


Le périurbain est souvent perçu d’un mauvais oeil alors qu’il pourrait être un terrain d’innovations multiples autour d'enjeux tels que la densification, la rénovation énergétique ou l’accompagnement des initiatives individuelles des habitants. Bien qu'une tendance à la densification douce spontanée soit déjà en marche depuis quelques années, la collectivité est susceptible de jouer un rôle majeur en impulsant des dynamiques de mutation sur des îlots stratégiques et en encourageant par des outils réglementaires ou fiscaux la diffusion de ce mouvement.

Le périurbain est ici envisagé comme un territoire d’expérimentations et d’opportunités ; ce travail analyse des processus de transformation qui existent déjà de façon spontanée (mutualisation, extension, surélévation, habitat participatif) et interroge le rôle que pourraient avoir les collectivités locales dans leur accompagnement, afin que ces mutations correspondent aux attentes des habitants et à une vision stratégique des territoires.



Commanditaire
 : a’urba

Etudiants : Sara Ballesta, Marie Casseli, Marion Geoffroy (ensapBx) ; Alix Chaplain, Emilie Nouvel, Margot Poletti, Simon Tazi (Sciences Po Bordeaux)

Figure dans les rubriques
Projets collectifs Sciences Po / Architecture


HAUT